Skip Navigation

Prêt immobilier : Taux fixe ou taux variable

Vous êtes décidé à vous lancer dans l’achat d’un bien immobilier et votre situation financière vous permet d’envisager un emprunt. Lors du montage du dossier de prêt, une fois le montant et la durée fixés, la banque vous proposera d’emprunter à taux fixe ou à taux variable. Le choix ne s’avère pas anodin puisqu’il vous engage pour toute la durée de votre crédit immobilier. L’essentiel reste de conserver la maîtrise du risque.

Différences entre le taux variable ou taux fixe

Le prêt à taux fixe ne réserve pas de surprise au souscripteur. Tout est mentionné dans l’offre de prêt : taux d’intérêt, durée de remboursement, mensualités, coût total du crédit. Les données restent figées dès l’acceptation par l’emprunteur. Vous avez la garantie que le taux de votre prêt ne changera pas. Inconvénient : si une baisse des taux se présente, vous ne pourrez pas en profiter.

Le taux variable varie en fonction d’un indice de référence. Ce dernier est généralement l’Euribor (le taux interbancaire de la zone euro). Le coût global du crédit n’est donc pas connu de l’emprunteur. Le taux est revu régulièrement pendant toute la durée du prêt. La banque recalcule vos mensualités en appliquant le nouveau taux en vigueur sur votre capital restant dû.

Taux variable : avantages et inconvénients

Opter pour le taux variable ou le taux fixe ? La question taraude bon nombre de futurs acquéreurs. Souscrire un prêt immobilier à taux variable peut effrayer certains emprunteurs. Il faut savoir qu’il présente certains avantages :
- Le taux variable obtenu est toujours inférieur à celui d’un taux fixe. En effet, les taux fixes sont supérieurs par nature car indexés sur des taux à long terme.
- Si les taux baissent, votre taux baisse également.
- En règle générale, le prêt à taux variable est remboursable par anticipation, à chaque échéance, sans indemnité. Dans certains cas, une indemnité forfaitaire peut cependant être prévue.

L’inconvénient majeur du taux variable est qu’il suit le mouvement des taux, à la hausse comme à la baisse. Le choix du prêt à taux variable représente donc un risque. Il est indispensable d’en conserver la maîtrise.

Taux fixe : limiter le risque

Prêt immobilier à taux variable ou à taux fixe, une incertitude persiste ? Il faut être conscient qu’un mauvais choix peut coûter cher.

Opter pour un crédit immobilier à taux fixe vous apportera la sécurité. Il ne vous permettra pas de bénéficier d’une éventuelle baisse des taux. L’emprunt à taux variable présente des caractéristiques bien différentes qui nécessite d’être encadrées pour bénéficier de ses avantages. Le taux révisable « capé », par exemple, permet de s’offrir une certaine sécurité. Le cap (plafond) représente l’évolution maximale du taux (à la hausse comme à la baisse) en cours de crédit. Cet encadrement plafonné est prévu contractuellement.

Il faut savoir qu’en pratique, les prêts immobiliers à taux variable sont très souvent assortis de dispositifs de contrôle de hausse de taux.


Chaque projet immobilier est unique et le prêt associé également. Le choix du taux peut parfois demander réflexion.

Bien définir le taux de son prêt immobilier est essentiel. Choisir l’assurance emprunteur adaptée à sa situation l’est aussi. MetLife vous conseille et vous accompagne dans le choix de votre assurance de prêt immobilier. Grâce à son réseau de courtiers en assurance partenaires, vous gagnez du temps et vous faites des économies. Contactez-nous et obtenez un devis personnalisé.


Source : Mabanque.bnpparibas, Credit-agricole.fr

À lire aussi