Skip Navigation

La caution d’un prêt immobilier est-elle obligatoire ?

Economisez jusqu’à 11 000 €*

Découvrez le tarif assurance emprunteur MetLife en quelques clics !

Pour vous accorder le financement d’un bien immobilier, l’établissement prêteur demande une garantie financière à l’emprunteur. La caution est aujourd’hui la référence pour garantir un prêt immobilier; l’hypothèque et le privilège de prêteur de deniers étant plus coûteux. 

Choisir la caution pour garantir son prêt immobilier s’avère moins coûteux que de recourir à l’hypothèque ou au PPD (privilège de prêteurs de deniers). Contrairement aux garanties hypothécaires, la caution ne nécessite pas d’intervention notariale.

Les frais de garantie de la caution comprennent une commission versée à l’organisme de cautionnement et un versement au Fonds Mutuel de Garantie. Le coût varie en fonction du montant emprunté.

A la fin du prêt ou en cas de remboursement anticipé annulant les différentes échéances, une partie des sommes perçues par le FMG vous est reversée.

Correspondant aux frais de constitution et d’analyse du dossier, il est souvent possible de négocier ces dépenses. Fixes ou proportionnelles, il n’est pas toujours nécessaire d’insister pour les diminuer si le taux d’intérêt obtenu est excellent.

Le coût d’un crédit immobilier doit être soigneusement étudié pour éviter les mauvaises surprises. Pour faciliter la comparaison entre les différentes offres du marché, veillez à obtenir les frais associés à chaque offre de crédit, comme les assurances requises par exemple ou encore les intérêts engendrés.

Pour trouver la meilleure solution pour votre assurance emprunteur, contactez MetLife et faites des économies sur le coût global de votre prêt. Réalisez une simulation et découvrez l'offre MetLife la plus adaptée à votre profil. 

Recourir à un organisme de caution, sans passer par une hypothèque ou le PPD, présente de nombreux avantages :

 

  • Le coût est moins élevé que les garanties hypothécaires.
  • L’acte notarié n’est pas nécessaire.
  • Il n’y a pas de frais d’enregistrement, de taxe de publicité foncière, etc.
  • Au terme du prêt ou dans le cas d’un remboursement par anticipé, il n’est pas demandé de frais de mainlevée. De plus, dans ces mêmes cas, le Fonds Mutuel de Garantie procède au remboursement d’une partie des sommes engagées pour le cautionnement.
  • Les dossiers sont généralement traités plus rapidement et l'emprunteur obtient des réponses dans un délai raisonnable. 

 

Réaliser des économies dans le cadre du financement de son bien immobilier est possible. MetLife vous aide à trouver la meilleure solution pour votre assurance emprunteur et vous accompagne dans votre volonté de recourir à la délégation pour vous assurer. Réalisez une simulation et découvrez l'offre MetLife la plus adaptée à votre profil. 

La caution de prêt immobilier assure le versement des sommes dues en cas de non-paiement des mensualités du crédit prévues dans le contrat. Ainsi, dans une situation où les emprunteurs ne sont plus en mesure de rembourser leur(s) crédit(s) en raison de revenus insuffisants, la banque sera dédommagée. L'organisme de cautionnement après prise en charge des mensualités se retournera vers l'emprunteur afin d'obtenir remboursement. Le recours à une caution personne physique s’avère rare en pratique.

Le choix de sa garantie de crédit

Certes l’établissement prêteur requiert une garantie financière mais le choix de la caution n’est pas imposé. L’emprunteur peut opter pour la caution ou une sûreté réelle cependant plus coûteuse :

  • L’hypothèque, effectuée devant notaire, qui autorise l’établissement prêteur à vendre le bien pour se faire rembourser les sommes dues.
  • Le privilège de prêteur de deniers (PPD) qui fait de la banque le créancier prioritaire pour se faire payer en cas de saisie et de vente du bien. Constaté dans un acte notarié il lui donne aussi le droit de vendre le bien en cas d’impayés.

Les organismes de caution de prêt immobilier

L’organisme de cautionnement est un établissement financier spécialisé qui se porte garant de l’emprunteur auprès de la banque. Le fonctionnement de ces organismes est possible grâce à la mutualisation des risques.

À lire aussi